Technos de demain

Le scanner laser 3D : un dispositif utile pour les professionnels du bâtiment

La technologie 3D n’est pas réservée au monde vidéo ludique ou à l’industrie cinématographique. Cette innovation possède un champ d’application très large. Elle trouve sa place dans le secteur de la construction grâce notamment à l’utilisation des scanners laser 3 D. Ces dispositifs facilitent grandement la prise de mesures et accélèrent l’ouverture d’un chantier. Ci-dessous l’essentiel à savoir sur l’aspect pratique de ces appareils.

Un instrument qui brise la frontière entre le réel et le numérique

Pour mener à bien un chantier, les ingénieurs et techniciens doivent être capables de jongler entre les données numériques sur un ordinateur et les conditions réelles sur terrain. En effet, un projet débute toujours par l’élaboration des plans ainsi que la modélisation en 3D de la construction. La réussite de ces opérations passe obligatoirement par la prise de mesures. Cette tâche nécessitait auparavant énormément de temps. L’utilisation des scanners 3D a cependant permis d’écourter cette phase. L’appareil donne les moyens de récupérer les informations nécessaires grâce à la lasergrammétrie. Le dispositif use des faisceaux laser pour connaitre la configuration des lieux environnants. Cet équipement sera donc particulièrement utile pour préparer des travaux de rénovation.

Dans le cadre d’un projet de réhabilitation, les maitres d’œuvre sont souvent confrontés à des bâtiments délabrés. Dans ce cas particulier, ce procédé évitera aux ouvriers de se mettre en danger au moment de la prise de mesure. Il suffira de placer le scanner au milieu de chaque pièce pour obtenir des relevés 3D et ainsi effectuer un diagnostic géométrique.

Aperçu sur les utilités des scanners 3D dans le secteur du BTP

Le scan 3D batiment ne sert pas uniquement à l’anticipation des problématiques de chantier. Cette technologie possède de nombreux champs d’application. Elle donne notamment les moyens de suivre l’avancement des travaux et de garantir le respect du cahier des charges fourni par le client. Pour cela, le maitre d’œuvre peut procéder à un scan hebdomadaire pour produire des rapports d’analyse périodiques. Les techniciens devront ensuite comparer ces données avec les plans. Grâce à ce procédé, les constructeurs remarqueront rapidement les malfaçons. De quoi éviter des réparations couteuses à la livraison de l’ouvrage.

Les informations récoltées à l’aide d’un scanner 3D sont souvent exploitées pour générer une maquette BIM. Celle-ci livre tous les détails concernant la construction. Les vues permettront par exemple de disséquer chaque composant de la structure. Ainsi, on saura les éléments qui composent un mur, une fenêtre ou encore une façade. Ce type de maquette est également particulièrement pratique. Les modifications apportées seront bien plus simples à opérer. De quoi s’adapter aux changements demandés par la clientèle.

Malgré les possibilités qu’elle offre, cette innovation est cependant inaccessible à la plupart des entreprises. Elle nécessite un investissement conséquent et des compétences particulières. Les intéressés peuvent toutefois contacter des agences spécialisées.